top of page

Barbeaux Comizo; une session de pêche exceptionnelle sur le Lac Cijara.


Depuis quelques jours, j'avais repéré d'importants rassemblements de Barbeaux près de la mise à l'eau. Ni une, ni deux, préparation du matériel de pêche et de l'embarcation et c'est partis pour une matinée de pêche. arrivé sur zone, je commence par monter mon kayak gonflable, de l'equiper de son sondeur ainsi que du moteur électrique. Je termine en mettant les cannes et les leurres dans ma coque de noix et direction les Comizos.




Après moins de 5 minutes de navigation au moteur électrique, j'arrive sur zone et le sondeur indique la présence de poissons dans le faisceau de la sonde. Je laisse descendre mon petit leurre souple sous le bateau j'anime un peu, la dérive progresse et lors d'un mouvement ascendant du leurre, une première touche assez subtile dans la seconde qui suit le poisson fait une démarrage ultra puissant et un rush d'une dizaine de mètres. Après avoir légèrement desserré le frein du moulinet lors du premier départ, le combat commence, les coups de têtes son tous en puissance, plus de doutes à avoir c'est un Barbeau Comizo. Le combat composé de rush et gros coups de tête dure encore quelques minutes et puis le poisson se fatigue et vient à l'embarcation, mais au dernier moment lorsque je m'apprêtais à le saisir par la bouche comme un Bass, c'est repartit pour un rush super puissant et en cadeau, une bonne giclée d'eau sur la figure. Le Barbeau est un poisson qui lutte jusqu'au bout et quin'hésite pas à redémarrer dès qu'il aperçoit le pecheur. Je me saisit enfin du poisson, un petit selfie, décrochage et remise à l'eau rapide. Le Comizo repart en une fraction de seconde, comme une torpille et disparaît dans son élément.




Lors du combat, le kayak s'est légèrement déplacé depuis ma première capture te le combat qui s'en est suivi. Je m'aperçois, que l'écran du sondeur est remplis de détections de 5 mètres jusqu'au fond environ une quinzaine de mètres. Je laisse descendre mon leurre, je suis passé d'un shad à un finess, et lors de sa plongée ver les profondeurs mon leurre se fait de nouveau intercepté et dans la seconde, je suis gratifié d'un superbe rush avec cette fois-ci, mon frein de moulinet parfaitement réglé. Et ça déroule, et ça donne des coups de têtes, et çá repart. La combat est magique et ma petite canne 5/20 grammes encaisse les départs rageurs du Comizo. Je décolle le Barbeau de son banc, assez vite dans l'espoir de ne pas effrayer ses congénères. Mon sondeur m'indique que je suis encore dans le remise à l'eau dans les règles. Le Comizo repart à toute vitesse. Vérification du frein de combat et c'est reparti!

Descentre du leurre, j'arrête la descente quelques mètres au-dessus des poissons, je jerke deux fois et c'est pendu. La touche à été brutale et suivit dans le quart de seconde d'un rush sur une dizaine de mètres puis plusieurs gros coups de têtes, enfin le Comizo redémarre et de nouveau un rush. Quel plaisir, aujourd'hui les conditions son réunis pour une superbe pêche de Barbeaux comizos, mon sondeur est encore remplis de détections. J'ai continué ma pêche sur la même zone remplie de Barbeaux et pas moins de 17 Comizos auront été montés au kayak ce jour-là.



Halieutiquement

21 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page